Zapbook page 37, poches vides

Publié le 10 Mars 2016

poches vides par tolden
poches vides par tolden

Quelle est la plus grande crainte pour une secte ?

Ne pas être prise au sérieux en tant que mouvement religieux ?

Le soucis c'est qu'en utilisant le mot "secte", on est déjà grillé d'avance, car ce mot traîne plus de casseroles qu'un homme politique à la libido incontrôlée qui agresse une femme de ménage dans un hôtel ou qu'un styliste qui annonce que la cuvette des toilettes de la station spatiale va s'écraser sur Terre et déclencher l'Apocalypse le 12 décembre 2012.

Dans ce cas, quelle serait la plus grande crainte pour une secte ?

L'incompréhension, la honte et le rejet quotidien infligé par une population qui méprise ceux qu'elle juge pour leurs croyances ?

Si c'était le cas, les Témoins de Jéhova resteraient chez eux à tricoter des écharpes pour les arbres de leur communauté.

Mais alors, quelle peut donc être la plus grande crainte pour une secte ?

D'être fauchée, bien sûr !

Pas de fric, pas de pouvoir. Pas de pouvoir, pas d'influence. Pas d'influence, pas d'adeptes. Pas d'adeptes, pas de fric.

Un véritable cercle vicieux.

C'est pourquoi chez Gaudi, l'adepte est plus qu'un croyant, c'est un abonné qu'il faut fidéliser en lui proposant une gamme de services à la carte pour qu'il puisse aménager sa spiritualité selon ses besoins et ses envies.

Gaudi, c'est plus fort que la phytothérapie !

Rédigé par TOLDEN

Publié dans #zapbook

Repost 0
Commenter cet article